Vernissage : Les grands noms de la Photographie

Me revoilà après quelques jours d’absence. Autant vous prévenir, Je ne suis pas dans une forme olympique.  Je traîne un rhume depuis une bonne semaine et impossible de m’en débarrasser ! Mon stock de mouchoirs s’est écoulé a vitesse grand V, Mes mèdocs sont littéralement a gerber (la grande classe) et pour couronner le tout, j’ai la tête dans le bol de « vicks »en mode inhalation, toutes les 3 heures (pour le coté glam, on repassera).

En bref, je ne vois pas la fin de ce cauchemar. Mais punaise (et non pas  de « P….N » !!  ici, les noms d’oiseaux et autres grossièretés sont radiés), barre toi l’hiver, t’es vraiment pas le bienvenu mon vieux. Prend tes clics & tes clacs et brûle en enfer ! (comment ça j’y vais un peu fort ??…!! ).
Sinon, A part être clouée au lit et m’apitoyer sur mon sort, j’ai aussi fais des trucs biens ! comme me rendre au vernissage de l’expo « Les grands noms de la photographies » à la Galerie Sakura (et accessoirement partir a la découverte d’un nouveau spot ,à 15 minutes de chez moi, c’est ce qui s’appelle le dépaysement totale … Humour, humour!)

 

Le rendez vous est fixé à 19h , j’ai un léger retard (pardonnable, vu la circulation désastreuse à Paname …). Joe, mon pote est déjà à l’intérieur. On fait bande a part. Lui mate l’expo permanente et moi les clichés de quelques photographe de renoms. Chacun son truc.

Parmi les grands artistes exposés, on retrouvera Henri Cartier Bresson, Robert Doisneau, Bert Stern, Brassaï (que vous pouvez admirer a la mairie de Paris en ce moment même), Marc Riboud, Edouard Boubat, Jock Sturges, Willy Ronis, Peter Lindbergh, , Andre de Dienes, André Kertesz, Jeanloup Sieff, Ralph Gibson, Franck Horvat, Erwin Blumenfeld (une rétrospective à été consacrée au jeu de paume il y a peu à ce photographe star des 50’s qui a œuvré notamment pour Vogue et Harper’s Bazar) … La crème de la crème en somme.
Une jolie collection de photos a ne manquer sous aucun prétexte.


« Les amoureux de notre dame », 1956 par Edouard Boubat


J’avais d’ailleurs vaguement étudié les travaux de certains photographes lorsque je fréquentais les bancs de la fac (oui, il fut un temps ou je restais le derrière posée « docilement » sur une chaise a écouter les profs, souvent mal lunés, rabâchaient les mêmes choses. j’avais qu’une envie, faire un sprint à l’infirmerie (souvent bondée de monde .. comme quoi ..) et demander en urgence un dolipranne 1000 pour mal de tête carabiné.

Riboud,Ronis & Doinseau ont fait partis du programme des cours d’Analyse de l’image (une des rares fois ou je ne séchais pas, oui ça devait être intéressant!!).
Et pour la petite histoire (je vous la fais courte), j’étais tombée sur cette cette photographie signée Doisneau et intitulée « La veille dame indignée » lors d’un exam de fin d’année. Robert, ce malin avait eu l’idée de planquer un appareil sous la vitrine d’un de ses amis brocanteur pour surprendre le regards des passants découvrant la nudité exposée sur une toile !Shocking !! On apperçoit cette veille dame outrée (Oh My Godness!), il y aussi le gendarme et le regard croisé d’un couple.
Ce tirage de cette image très recherchée est d’autant plus exceptionnelle qu’il a été offert et dédicacé par Robert Doisneau à son tireur Daniel Risset. Il s’agit d’une pièce unique, témoin de la complicité entre les deux hommes.

« Les amoureux de la bastille », 1957 par Willy Ronis

Paris, 1952 par Willy Ronis


« Le peintre de la tour Eiffel », 1953 par Marc Riboud

« Gisèle au touquet », 1991 de Peter Lindbergh 

Rue Muller, 1930 par Willy Ronis


« Les grands noms de la photographie »–> Exposition du 28/01/14 au 16/03/14
à La Galerie Sakura
50, cour saint émilion
75012 Paris / Ouvert tout les jours de 11 h a 20h

Suivez-moi sur les réseaux sociaux

twitter facebook google pinterest tumblr instagram hellocoton

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *