Les années 50 : la mode en France, 1947-1957

Ci dessus : Robe d’après-midi « Bergère » en toile de coton blanche imprimée noire à motifs toile de jouy. Louis Féraud, vers 1955

Des expositions avec des grands noms de la couture, j’en ai vues un sacré paquet. « Les années 1990 à 2000, histoire de la mode contemporaine »,  « Louis Vuitton/Marc Jacobs », « la mécanique des dessous, une histoire indiscrète de la silhouette »  aux art décoratifs , »Cristobal Balenciaga »  & « Comme des Garçons » aux Docks pour ne citer qu’elles.
Il
manquait juste a épingler à mon tableau de chasse, une expo entièrement dédiée aux Fifties  Eh bien, la voici ! Enfin !! Une superbe rétrospective, attendue comme le messie (j’en rêvais avec un grand R et ce depuis des lustres) intitulée « La mode en France dans les années 50, 1947-1957 ».
C’est le musée Galliera, ce palais d’inspiration renaissance, situé a deux pas des plus prestigieuses vitrines de la couture, qui a eu l’immense privilège de lui ouvrir ses portes.
Pour l’occasion, le musée mettait en scène une partie inestimable de ses collections qui témoignent du génie créatif de la mode des années 50.

dsc08079

Dés l’ouverture au public, j’ai filé comme un zèbre (et dire qu’un pote avait une invit’ au vernissage et que j’ai loupé ça. Je m’en voudrais a jamais) et me suis précipitée sur les centaines de tenues, que dis-je…joyaux qui s’offraient à moi. J’avais les yeux qui brillaient comme une gamine devant un stand de bonbecs et une envie irrépressible de tout essayer.
A chaque fois, que j’y suis retournée (4 fois au total .. j’ai y même embarqué ma grand-mère qui ne s’est pas faite prier), mon cœur battait la chamade tel une ado amoureuse transie. (Non, je suis loin d’en faire des tonnes.. Vous n’avez qu’a demander aux experts en la matière ;)
Mention spéciale aux robes d’après-midi divinissimes signés Carven, Paul Daney , Jacque Heim et Jacques Fath (sa robe redingote beige en haut à gauche est de toute beauté) qui sont pour ainsi dire, gravées à vie dans ma rétine.

A FAN

Bienvenu au royaume du new look so chic de Dior , de l’allure strict et droit des tailleurs Chanel, des élégantes de Givenchy ou l’age d’or de la haute couture à Paris devient rapidement capitale mondiale de la mode.On y découvre le look des femmes d’après guerre, l’ultra élégance devenue source éternelle d’inspiration.

En 1947, Dior est indiscutablement le créateur du New look en 1947. Hanche galbés a souhait, , taille fuselés, et bustes emboités sont typiques de la mode des années 50.

exposition-galliera-mode-robe-manteau

La robe « bonbon » de jacques Fath (1947-1948)  portée par l’un de ses mannequins Lily Daché incarne, elle aussi une nouvelle histoire dans l’étape de la mode inaugurant les années 50.
Disparue aujourd’hui des podiums et des magazines, la robe de cocktail , quand à elle, synthétise le vestiaire féminin de cette décennie.

La cabine de mannequin chez Jacques Fath vers 1950-1954

MANNEQUIN CABINE CHEZ JACQUES FATH 1950 1954

Les robes d’après midi bayadères, les jupes parapluies aux imprimés contrastés et les ensembles de plages aux accent exotiques séduisent par leur confort.

exposition-galliera-mode-robe

be-reserved-photos-blog-be8-imgexposition-la-mode-en-france-les-annees-50-au-palais-galliera23-604x410 les-annees-50-mode-palais-galliera-exposition-paris-fashion-jacques-heim-chanel-dior-cardin-carven-givenchy-saint-laurent-7

 

Oh D.. tout puissant, J’ai frôlé le malaise en apercevant cette pièce haute Couture datant de 1951, signé CARVEN. J’ai du rester immobile 5 bonne minutes a la regarder comme un trophée. C’est limite si je n’avais pas la langue qui pendait et les yeux exorbités comme le « Loup de Tex Avery »  sauf que l’objet du désir en question,  n’était pas une flamboyante pin-up, mais cette robe hautement désirable.

CARVEN

Pour les robes de jour, d’après midi ou du soir, Madame Carven privilégie toujours la simplicité à l’outrance d’un motif, d’un’ broderie ou même d’une couleur.
Elle accentue la finesse d’une taille, travaille lez décolletés et dégage les épaules pour une équilibre qui ne sert aucune provocation du style.

Depuis les années 1940, la maison Carven est connu pour sa mode simple et néanmoins raffinés. elle fait partie des 60 maisons qui en 1952, écrivent une histoire collective de l’élégance parisienne.

 

Robe « Antonia », printemps/été, 1954 par Pierre Balmain. Les broderies disposées au cœur de la robe et les rose chiffonnées de mousseline célèbrent ce retour en grâce de l’histoire de la mode des années 50.

10365788_10154778927110177_360131399200018533_nROBESSSS97520091

1p-1413044423-expo-la-mode-des-annees-50-palais-galliera-176158492897430078767594015_mode_les_annees_50_de_retour_au_palais_gallier

 

Suivez-moi sur les réseaux sociaux

twitter facebook google pinterest tumblr instagram hellocoton

2 Commentaires

  • Lorna dit :

    Oh merci merci merci de partager cette expo avec nous depuis le temps que je voulais y aller et puis voilà comme chaque expo c’est deja les derniers jours qui approchent et puis non toujours pas donc bon grace à toi j’en aurais vu un peu ;)

    • Fanny Aviva dit :

      Oh la la Lorna, tu as loupé quelque chose !! c’était une DINGUERIE !!!!!! Les robes étaient toutes a tomber !!!!! …j’ai du aller voir cette expo bien 4 fois et à chaque fois j’en ai pris plein les mirettes ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *